DSCN1527Depuis trois ans notre vie a changé, fondamentalement… Une petite tornade brune, mate aux yeux sombres y est entrée de plein fouet. A ses côtés, on évolue, on cherche, on se remet en question… on apprend notre métier de parents et mon dieu, que c’est bon, comme dirait l’autre !

Trois ans d’écoute, d’éducation consciente, de recueil des émotions… et c’est désormais avec plaisir que l’on aperçoit, parfois, au détour d’une situation, les premières fleurs germer des graines que l’on sème, au quotidien…

Le plus flagrant, pour nous, c’est cette capacité qu’a désormais Lucile a nous proposer, d’instinct, des "résolutions de conflit". Qu’est-ce donc qu’est-ce que c’est qu’ca ??? Mais si rappelez-vous, j’en ai déjà parlé … Bon en gros, pour ceux qui ont la flemme (mais c’est pô un service que je vous rend parce que vraiment leurs bouquins sont à avoir dans sa bibliothèque) de se plonger dans ce bouquin et celui-ci, l’idée c’est, lorsqu’il y a une situation qui pose problème, d’essayer de trouver une solution gagnant-gagnant… bref, sans perdant !

A seulement trois ans, notre bibouillette a donc parfaitement compris le principe et c’est un vrai plaisir pour nous, parents, de l’accompagner sur ce chemin là… Quelques exemples parmi tant d'autres ?

Au réveil : nous cododotons toujours, pour notre plus grand plaisir à tous les trois, avec notre lulubelle. Elle a eu une période où, dès qu’elle se réveillait, elle nous faisait la vie pour qu’on se lève, dans les trois secondes quinze pour descendre avec elle… et autant vous dire que nous, il nous faut plus que trois secondes pour être frais, dispo et open à toute proposition matinale… Au bout de quelques jours de crises, lulu a d’elle-même trouvé une solution qu’elle applique depuis quotidiennement. Lorsqu’elle se réveille (cette enfant particulièrement intelligente) réveille son père (yes yes) par un « papa, je te propose… je te laisse te réveiller en douceur et après on descend »… Elle attend ensuite très patiemment que le doudou (oui bon des fois je me lève quand même, j’ai pitié de lui) se réveille, sans cris, sans souffler, sans énervement… le pied !

En allant à la crèche : souvent le matin, Lucile veut amener des objets à la crèche. Ses lunettes de soleil, une peluche, un livre… Plus petite il était souvent nécessaire de lui rappeler qu’elle n’avait pas le droit d’amener des choses à la crèche et qu’elle devrait les laisser dans la voiture. Elle râlait, parlementait… désormais, la solution vient d’elle-même :

« Papa, je te propose… (j’adore quand elle commence ses phrases par « je te propose »). Je prends mon tick à lèvres dans la voiture et quand on arrive à la crèche je te le donne. Tu le gardes dans ta poche et ce soir quand tu viens me chercher tu me le redonnes ».

« Maman, je te propose… j’amène ma minnie dans la voiture et je la laisse dans mon siège. Ce soir comme ca je la retrouve »…

A l’heure du bain : ici aussi plus besoin de parlementer. Quand on annonce à Lucile que ce sera bientôt l’heure du bain, si elle n’est pas totalement dispo à l’instant T, elle propose généralement une solution qui convienne à tous : « je te propose… je fais encore un petit puzzle et quand j’ai fini on va au bain (ou j’écoute encore deux chansons et après on va au bain) ». Le plus étonnant c’est qu’elle s’y tient… sans qu’on ait besoin de la relancer.

Bon bien sûr, parfois, en vrai finaude… elle fait une tentative de j’t’arnaque… mais ca reste relativement rare et surtout ca nous vaut à tous les trois un bon fou rire… car elle sait par avance que sa proposition n’est pas acceptable. Du genre ?

Dernièrement, après avoir mangé au resto et fait quelques courses, lulu me demande si elle peut avoir une barre de chocolat. Je lui réponds qu’on vient de manger et qu’elle en aura une sans soucis au goûter, après la sieste. Elle me dit alors « maman, je te propose, alors je fais pas la sieste et comme ca je peux manger le chocolat de suite »… mais bien sûr ma fille, j’allais te le dire ! Maline va ;o)