100_5256Armés de leur petit sac à dos "Dora", "Bob l'éponge" ou "Spiderman", ils sont des dizaines à avoir franchi le petit portail juste en face de chez moi. Les trémolos dans la voix, l'œil humide, les petits doigts accrochés au pantalon de leur parent, les bout'chous ont découvert leur nouvelle classe, leur nouvelle maîtresse, leurs camarades de jeux pour une année entière... et oui, dans 2 ans, ce sera le tour de notre lulubelle de se lancer dans l'univers impitoyable de la scolarité ! Brrrrrr... et moi je dis, c'est "cro-p-injuste" !

Bah vi, je râle, je peste, je grogne ! Dans seulement deux ans lulu devra rentrer dans le moule : apprendre à colorier comme il faut sans dépasser, coller les gomettes là où il faut, dessiner ses premières lettres... pour juger de ses capacités elle recevra des petits bonshommes qui sourient, qui tirent la gueule ou qui carrément boudent en guise d'appréciation. Elle saura ainsi si elle a bien ou mal travaillé (je me rappelle encore d'un "non c'est minable elle a dit la maîtresse" assené par mon filleul adoré lors de sa première année de maternelle !). Et nous, parents, auront la chance de recevoir son "carnet" où nous découvrirons, dans des colonnes bien rangées, à grand renfort de "A", "B", "C" ou autre système de notation si notre pepette a toutes les capacités que l'éducation nationale estime nécessaire à son âge. Et voilà lulu, tu seras partie pour une quinzaine d'années, au minimum, de stress. Tu n'apprendras pas (que) pour le plaisir de découvrir mais aussi pour recevoir les félicitations de tes professeurs et éviter leur jugement négatif. Tes soirées seront plus tard peuplées, après déjà une longue journée d'école, de devoirs pourtant interdits depuis bien longtemps déjà. Et nous, quel choix auront nous ? Malheureusement, pas grand choix...

Dans l'idéal, nous rêverions d'offrir à lulu une scolarité différente. Une scolarité plus respectueuse de son rythme, plus respectueuse de sa personne. Peu importe qu'elle sache lire à 5 ou 7 ans, peu importe qu'elle sache faire des divisions à 7 ou 9 ans... Ce qui compterait, pour nous, serait que Lucile se fasse confiance et prenne plaisir à découvrir, à apprendre. Dans cette optique, la pédagogie qui vraiment nous correspond, est la pédagogie "Montessori". Une pédagogie où l'enseignant est un éducateur, où l'enfant apprend à son rythme avec un matériel adapté, où il n'y a pas de notation ni de jugement de valeur. Une pédagogie qui fait ses preuves depuis des décennies mais qui, malheureusement, n'est pas à notre portée. Par chez nous, aucune école Montessori n'a ouvert ses portes. Il nous reste deux ans pour espérer une ouverture miracle... En attendant, je vous laisse avoir un petit aperçu de ce que peut être, l'une de ces écoles de rêve dans un reportage encore disponible (plus pour longtemps) sur m6replay et surtout, écoutez la conclusion sur le retour de ses enfants à une scolarité classique. Saisissant !