Pas question ici de faire un article scientifique sur les noix de lavage, leur efficacité ou leur non efficacité...
Je préfère laisser cela aux sites spécialisés qui le font très bien.

De mon côté, je préfère me concentrer sur une chose... mon expérience. Et oui, depuis plus d'un an et demi les  noix de lavage ont remplacé mes bidons cracra, mes tablettes pourrites et ma poudre chimique... Découvertes au hasard d'un post sur un forum, je me suis laissée tenter par ces drôles de noix non sans avoir d'abord convaincue ma soeur et ma mère de me suivre... Pas folle la guêpe, pas question d'être la seule à tester !

Je nous revois donc un jour d'été 2005, recevoir notre colis et commencer à se partager fébrilement (sous le regard ahuris et moqueur de nos maris respectifs) nos noix de lavage, notre blanchissant et notre huile essentielle... Et advienne que pourra, la première qui testera donnera son avis !

Pour ma part, grande impatiente que je suis, pas question d'attendre de finir ma lessive chimique pour tester ma lessive à la noix (dixit mon cher et tendre doudou)... Premières expériences concluantes mais attention...

Quand on décide de passer aux noix pour laver son linge, il faut avoir d'emblée conscience qu'on ne peut pas en attendre la même efficacité que d'un produit blindé de composants chimiques. Il faut aussi comprendre comment tout ça fonctionne et être prête à changer ses petits habitudes...

Après quelques tâtonnements, pour ma part, j'ai fini par trouver mon rythme de croisière. 8 demi coques dans un sachet, une dizaine de goutte d'huile essentielle, un frottage des tâches avant lavage avec un détachant écover, un peu de blanchissant pour éviter que le linge ne grisaille et hop... en avant Simone. Résultat, les affaires de sports synthétiques de mon tueur de dragons ne sentent plus cette affreuse odeur de transpiration même après une heure de squash intensif et j'ai beaucoup de mal à supporter désormais le parfum de synthèse des lessives classiques. Plus de problèmes d'allergies, plus d'achat de lessive ni d'adoucissant... en gros, je suis convaincue !

Maintenant, bibouillou n'étant pas encore arrivé avec son cortège de couches sales, de débordements, de régurgitations... on verra à l'usage si les noix suffisent pour en venir à bout ! Affaire à suivre...

edit de juin 2012 : les noix de lavage et autre lessive maison ont cédé la place à des lessives écolo du commerce... plus trop le temps de faire ma popote avec les deux schtroumpfs à plein temps à la maison ;)

Edit du 28 août 2007 : Depuis l'écriture de ce petit article, j'ai grandement amélioré tout ca ! J'étais déjà bien convaincue par l'utilisation des noix de lavage, mais après avoir pas mal fureté sur le net et surtout passé les noix au test suprême... l'arrivée de Bibouillette et de ses couches lavables, j'ai affiné la méthode !
Désormais mes lessives se composent de (et on ne prends pas peur, c'est juste une question d'habitude hi hi) :
- un sachet de noix dans le tambour avec quelques gouttes d'huiles essentielles
- des balles de lavage dans le tambour également
- dans le bac à lessive : 3 ou 4 CS d'une préparation maison (vrai savon de Marseille, sans glycérine, râpé sur lequel je rajoute de l'eau bouillante - le tout dans une bouteille, on secoue et on en a pour un bon moment !)
- dans le bas à lessive : des cristaux de soude (ex. marque St-Marc au rayon lessive)
- et du vinaigre blanc dans le bac pour l'adoucissant

 

Résultat : un linge absolument nickel, qui reste bien blanc et sent un doux parfum délicat (ne me parlez plus des odeurs de lessive chimique, je peux plus !)
... ah et petit secret, s'il reste une tâche (par exemple sur les couches, ca peut arriver avec les cadeaux explosifs de miss lulubelle), il suffit d'étendre au soleil quelques heures et... magique ! Rien ne résiste !

Quelques pistes pour les plus curieux :

Un article sur le blog de Raffa, ma bible en matière d'écologie

Le site où je commande mes noix, j'apprécie leur qualité