Allez, zou, comme promis, à la maison comme sur le blog, on repart sur de bonnes bases suite à mon petit stage Montessori. Je vais donc essayer de retracer dans cette rubrique les différentes présentations que nous allons mettre en place avec Lucile.

Première mission à mon retour, faire des petites amplettes ! Comme il est préférable de commencer par quelques semaines de «vie pratique» (histoire d’affiner le geste de l’enfant et de lui permettre d’apprendre à se concentrer) avant d’attaquer la «vie sensorielle», rien de bien compliqué à trouver ! Des plateaux, des pichets, des bols, des pois chiches, des serviettes, un miroir... bref, des petites choses que l’on déniche facilement et pour «pas chir» dans la moindre «farfouille». Enfin équipée, yapuka comme dirait l’autre !

DSCN1298Avant toute chose et afin de matérialiser le temps de présentation, j’ai acheté une petite nappe (unie afin de ne pas perturber l’œil) que je pose systématiquement sur la table basse du salon lorsque je propose à Lucile une présentation. Cette nappe n’est utilisée que pour cela, Lulu sait donc désormais que lorsqu’elle est en place, je vais lui proposer un nouveau matériel.
Je lui demande ensuite de s’installer (à ma gauche) et je présente, en silence, avec des gestes lents et précis, le matériel. Une fois ma présentation effectuée,   je passe le plateau à Lucile en lui indiquant «à toi». Elle effectue alors le travail puis je range le plateau en lui précisant qu’elle peut désormais s’exercer quand elle le souhaite.

Les versés :
Lors de mes premiers pas dans la pédagogie Montessori, nous avions déjà mis en place les versés à la maison. Toutefois, suite à la formation, je me suis aperçue que je ne les avais pas forcément présenté comme il le faut et j’ai donc choisi, tant qu’à faire, de les représenter à Lucile. J’ai donc débuté par les versés avec les pichets puis par celui avec la petite cuillère.

DSCN1303

Le versé avec les pichets : Je transporte, avec mes deux mains, mon plateau jusqu’à la table de présentation. Sur ce plateau, j’ai deux pichets, l’un vide (celui de gauche), l’autre remplis au 3/4 de pois chiches. Je m’installe à droite de lulu, je prends le premier pichet, en silence, de ma main droite et je le verse dans le pichet gauche. Je fais attention de ne pas «entrechoquer» les pichets. Je soulève à deux mains le pichet et je regarde à l’intérieur qu’il ne reste plus de pois chiche. J’effectue ensuite le versé dans le sens inverse en prenant le pichet de gauche et en le versant dans le pichet de droite. Une fois le pichet vide, je prends chacun de mes pichets à deux mains pour vérifier qu’il n’y a pas de pois chiches dans le plateau, s’il y en a, je les ramasse, un à un, avec trois doigts (la pince, préparation pour la tenue du stylo). A la fin de ma présentation qui dure en fait très peu de temps, je passe le plateau à Lucile en lui disant «à toi».

DSCN1300

Le versé à la petite cuillère : Je transporte, avec mes deux mains, mon plateau jusqu’à la table de présentation. Sur ce plateau, j’ai deux bol, l’un vide (celui de gauche), l’autre rempli au 3/4 de pois chiches. A côté de ce bol «plein», une petite cuillère est posée. Je m’installe à droite de lulu, je prends la petite cuillère de ma main droite, en silence, et je transvase les petits pois dans le bol de gauche. Je fais attention de ne pas trop remplir ma cuillère. Je peux pencher mon bol pour prendre les derniers pois chiches.  J’effectue ensuite le versé dans le sens inverse. Une fois le bol vide, je pose ma cuillère du côté du bol plein (à droite donc) et  je prends chacun de mes bols à deux mains pour vérifier qu’il n’y a pas de pois chiches dans le plateau, s’il y en a, je les ramasse, un à un, avec trois doigts (la pince, préparation pour la tenue du stylo). A la fin de ma présentation je passe le plateau à Lucile en lui disant «à toi».

DSCN1297Réactions de Lucile : comme elle connaissait déjà ces versés, elle s’est entraînée un peu à les refaire, tranquillement, sur son petit bureau. Elle choisit généralement des moments calmes, en fin de soirée, après le bain, pour s'y mettre. J'ai noté que lorsqu'elle s'y met, elle les fait l'un après l'autre, une seule fois chacun. Mais j’ai bien vu aussi qu’ils ne suscitaient pas un engouement débordant chez elle, soit parce qu'elle les avait "pratiqué" auparavant, soit parce qu'au niveau de sa motricité fine elle n'y trouve pas suffisamment d'intérêt. J’ai donc laissé ces plateaux une dizaine de jours et j'ai choisi d'y rajouter la présentation du  «nettoyage du miroir» et là, autant dire qu’elle y prend beaucoup de plaisir et de concentration. A suivre...