Chose promise… je me pose un peu pour mettre à jour le blog… il serait temps me direz-vous ! Oui bah que voulez-vous, c’est la trêve des confiseurs pas celle des mam’surbookées (oui j’ai envie de me la jouer un peu hi hi).

Bon dans un prochain billet je vous parlerai de ma formation « Signe avec moi » mais en attendant , saison oblige, je vais m’attaquer en premier au gros bonhomme à la barbe blanche…. Naaan je vous rassure, je vais pas vous refaire le pitch de l’année dernière… plutôt je vous remets le lien vers l’article de l’époque vu que notre position n’a pas changé ! Au contraire… Nous sommes confronté bien plus tôt que nous ne le pensions à l’attaque des père-noëlophiles et lulu baigne dans un bain de guimauve rouge et blanche…
Bref, si on insiste pas en lui disant « nooooooooon il existe pas le père noël » on ne manque pas de lui rappeler quand l’occasion se présente que c’est une jolie histoire et que noël c’est avant tout un moment magique où l’on essaie de faire plaisir aux gens qu’on aime…

noelbalthazarDans cet esprit, nous avons acquis un petit bijou… Le noël de Balthazar. Ces livres de chez Hatier sont basés sur la pédagogie Montessori et celui-ci raconte le noël de Balthazar et de son ami Pépin. Tous deux décident de se faire un cadeau et, sans même se consulter, vont échanger ce qu’ils ont de plus précieux pour offrir un présent à l’autre. Ici pas de père noël (mais un très symbolique Monsieur Merlin) et une magnifique histoire de partage et de don. Le véritable esprit de noël que nous souhaitons donner à Lucile.

Dans quelques jours nous allons attaquer les décorations de la maison mais en attendant DSCN0017nous avons déjà essayé d’insuffler un peu d’esprit de noël dans notre humble chaumière : pour la première fois je me suis mise à la couture (grâce à l’aide de mes supers popines) et j’ai confectionné un calendrier de l’avent constitué de 24 chaussettes en feutrine dans lesquelles notre bibouillette découvre chaque jour une petite surprise (un tour de manège, de la pâte à modeler, des crayons, un chocolat…) et avec lulu nous multiplions les « ateliers créatifs » pour qu’elle puisse offrir, à tous les gens qu’elle aime (et il y en a beaucoup) des petits cadeaux faits de ses blanches (enfin elles sont beaucoup moins blanches après les séances de feutres et peintures) mimines.
Au rayon création, je me suis également lancée dans la confection d’aliments en feutrine pour lui offrir à noël pizza, sandwich, œufs au plat, pâtes et compagnie… de longues, longues, longues heures de découpages et  de coutures approximatives pour un rendu ma foi, dont je suis plutôt fière…
100_7314 100_7316 100_7310
Au-delà du "jouet" en lui-même, c'est vraiment le temps passé à essayer de lui faire plaisir qui compte à mes yeux... Prochainement c'est avec sa marraine que lulu passera une après-midi pour confectionner des pâtisseries de noël puis viendra la réalisation avec maman et pépé des "gnocchis" du jour J. Autant de petits moments qui, nous le souhaitons, lui permettra d'aimer longtemps, bien au-delà de l'âge "de la croyance du père-noël", cette fête synonyme pour nous, de partage.