Certains appellent cela le destin, d’autres simplement le bon moment… Quoi qu'il en soit j’ai souvent remarqué que, finalement, les choses finissent toujours par avoir une bonne raison de se passer d'une certaine manière.

Premier exemple…
Lorsque nous avions à peine 20 ans, le doudou et moi avons créé une petite entreprise… le projet était hyper passionnant, prenant, envahissant… Mais malheureusement nous étions trop jeunes et empressés et nous n’avions pas su nous entourer des bonnes personnes… Ça a été un échec très difficile à digérer pour moi…

Dans la foulée, une municipalité m’a proposé de m’embaucher… j’ai suivi le cursus classique et je suis désormais fonctionnaire titulaire, idem pour le doudou…

Nous avons décidé peu de temps après de faire un bébé, vous connaissez l’histoire… La PMA et ses nombreuses contraintes, fatigues, arrêts… je me dis que si la société avait fonctionné, si j’avais dû être toujours à 300%, je n’aurais pas pu mener de front ma société à faire tourner et mon combat pour devenir maman  et j’aurais peut être dû faire un choix.

Là, les hasards de la vie (le destin ?) ont fait que j’ai pu me consacrer à mes traitements, à ma grossesse et devenir la plus heureuse des mamans.

Second exemple…
Lorsque nous avons décidé de faire un enfant, rebelote, vous connaissez la suite… Aujourd’hui, avec le recul, je remercie chaque jour le ciel (le destin ?) d’avoir mis ces difficultés sur notre route… oui oui je sais cela peut paraître complètement fou et pourtant… Je sais que si j’étais tombée enceinte de suite, j’aurais été une maman très différente de celle que je suis aujourd’hui. J’aurais été une maman beaucoup plus "classique"…

Je ne suis pas sure que j’aurais allaité, je ne m’étais pas vraiment informée sur le sujet et comme beaucoup j’utilisais les arguments bien faciles de "la place du papa" ou "ne pas être esclave complètement" voire carrément le "vache laitière brrr"… qu’est-ce que j’aurais raté et mon enfant aussi !

Je n’aurais pas utilisé de couches lavables, de produits bio, je l’aurais gavé de produits laitiers pensant bien faire…

Je n’aurais pas pratiqué le cododo, écouté ses pleurs, j’aurais sûrement usé du coin et même certainement cédé à la fessée…

Quelques exemples parmi tant d’autres…

Je ne dis pas que je suis une meilleure maman aujourd’hui (enfin si un peu quand même), je dis que j’aurais été une maman très très différente de celle que je suis à présent, tout ce qui est tellement important pour moi, pour nous trois, ne m’aurait certainement pas questionné alors… et avec le recul je dis merci à notre hypofertilité qui m'a permis, tout doucement, de faire le chemin vers une parentalité respectueuse !

Jamais deux sans trois ?
En mai dernier nous avons repris le chemin de la PMA pour essayer de donner une petite sœur ou un petit frère à lulu… Le traitement a été long, difficile, beaucoup de fatigue, une réponse pas au top de mon corps et finalement un échec… J’ai décidé de laisser passer l’été avant de retenter dans de meilleures conditions et, finalement, je n’ai pas encore repris rendez-vous.

Peu de temps après, une réunion, une remise en question et deux projets que je reculais depuis longtemps vont finalement se concrétiser sous peu et je sais par avance que je n’aurais pu les mener à bien si la tentative du mois de mai avait fonctionné.
Fin novembre je vais prendre le chemin d’Angers pour 5 jours de formation (mon dieu que ca va être difficile de laisser ma lulu pendant 5 jours !) et devenir formatrice en langue des signes des bébés. Un projet qui m'intéresse depuis longtemps déjà et que j’ai décidé de mettre en œuvre à présent.
Fin avril c’est à une formation Montessori que je vais participer, quelque chose qui me tient à cœur depuis longtemps aussi. Un premier niveau que j’espère compléter dès le mois de juillet par un second puis, dans l’année suivante par d’autres…

Et puis, un autre gros projet nous attends aussi, mais là, chuuut pour l’instant je ne préfère pas en parler. En janvier ou février, s’il prend forme, j’en toucherai deux mots par ici… et puis bien sûr, il me faut aussi reprendre rendez-vous pour programmer un nouvel essai bébé…  Et finalement, je suis convaincue d'une chose, quand le bon moment sera venu, une petite sœur ou un petit frère fera son nid… pour une nouvelle aventure !