centiemeEt voilà, depuis la création de ce petit blog, ce billet est le centième. Déjà ! Ça se fête ! Du coup, en regardant un peu dans le rétroviseur (bon en réalité j'ai juste zieuté quelques vieux articles) je m'aperçois que je suis beaucoup moins râleuse sur mon blog que dans la vie et que je vous épargne vraiment. J'ai donc décidé qu'il était temps de lever le voile sur ma vraie personnalité ah ah ah (entendre un rire "sardonique"... comme dirait Benabar, mais attention si c'est mal fait ça fait pas peur !)

Je viens donc prendre ici la défense de toutes les nullasses en couture, les feignasses en cuisine, les allergiques du jardinage et les phobiques du bricolage. Je dis STOP aux blogs plein de talents. J'en ai marre de baver sur les créations des autres. Impossible de visiter un blog (ou presque) sans y découvrir des trésors faits mains : quand ce ne sont pas des couches cousues avec amour, ce sont des paniers gourmands concoctés avec passion pour noël, des pauvres tasses Ikéa transformées en magnifiques services, une vieille caisse trouvée chez Emaüs métamorphosée en buffet de salon hyper moderne (!)... Je dis halte là ! J'en ai marre, je suis jalouse.

Moi je fais partie de celles qui passent un été entier à recoudre LE MEME bouton sur LE MEME pantacourt...
Je fais partie de celles qui achètent, dans un moment d'égarement, de la colle à tissus pour fabriquer des lingettes...
Je fais partie de celles qui investissent dans de la pâte fimo pour faire des décorations de noël pour ne jamais ouvrir le paquet et acheter leur déco toute prête...
Bref je fais partie des oubliées du talent manuel et pas par choix hein !

Bon à ma décharge je ne pense pas être génétiquement irrécupérable. Je pense surtout que je n'ai jamais appris. Je ne parlerai pas de la transmission familiale (je sais déjà faire des gnocchis, héritage de ma grand-mère paternel malheureusement disparue aujourd'hui, et j'ai su, à une époque tricoter une maille à l'endroit, une maille à l'envers grâce à ma mamie maternelle... mais mon talent s'arrête là) mais je parlerai d'une véritable injustice que j'ai vécu à l'adolescence.

Au collège, alors que ma sœur aînée avait des cours de cuisine (non ne tapez pas, les garçons eux-aussi y avaient droit !), moi, à mon époque... point de poulet sauce moutarde, haro sur le cake aux raisins et à mort la de tarte au chocolat... moi j'avais droit à des cours de "techno" (euh non les jeun's pas tektonit, technologie) pour fabriquer... une alarme ! Comprendre une année entière à couper un triangle de plexiglas (rouge), le percer de trois trous, y insérer trois diodes (rouges aussi ! si c'est pas de l'art tout ça !)... le tout fonctionnant grâce à un (complexe, mouais mouais) circuit imprimé. Pour tout cela il a fallut apprendre à se servir d'une scie, d'une perceuse et d'un fer à souder (la seule partie sympa tiens avec les kilomètres de fil qu'on a fait fondre !). Bien sur, je vous laisse imaginer la tête du résultat... super utile comme objet !
D'autres, quelques années auparavant avaient des cours de couture... ce qui peut être super utile. Bah non, nous on avait informatique ! J'en entends dire "bah de quoi elle se plaint, ça lui sert bien aujourd'hui !" Oui mais je replace les choses dans leur contexte. Les cours d'informatique, dans les années 80, se résumaient à être à 3 devant un écran noir, avec un pauvre "C/" qui clignotait et attendait qu'on rentre des tonnes de lignes de code pour... changer la couleur de l'écran ! Waooooooooouh, voila qui me sert hachement plus au quotidien que de savoir me coudre une couche lavable tiens ! pfffft...

Bon, tout ça pour dire que moi aussi je veux être douée de mes mains (et je balance la copine qui a osé me pointer du doigt sur son blog tiens !) et que s'il y a une bonne âme (dans le Var de préférence... les parisiennes,  c'est gentil, mais faites pas semblant de vous proposer hi hi) qui a envie de transformer la fée-aux-deux-mains-droites (je précise pour les lectrices blondes que je suis gauchère) en super-maman-douée qui-sait-transformer un-vieux-drap-mité en-magnifique-parure-de-bain... bah n'hésitez pas à me contacter ;o) Je suis "aware" certes, comme JCV mais surtout "open" à toutes propositions (et hop voilà comme on dope les visiteurs tordus sur son blog ! brrrrr)

Allez, joyeux centième message à moi tiens et bon courage à vous pour les 100 prochains !